Le cloître

Points d’intérêt 5

Écoutez l’audioguide

guide audio point d’intérêt 5

Transcription

Vous êtes maintenant dans le cloître du XVe siècle de la cathédrale: un endroit caché, empreint de silence et de paix.

Le cloître et les salles environnantes du presbytère doivent leur définition architecturale à l’intervention réalisée en 1495 par l’évêque d’Acqui, Costantino Marenco : une épigraphe en marbre et une inscription à fresque attestent de sa paternité.

La construction du cloître avait cependant commencé bien avant : la réalisation des bases et des chapiteaux, encore visibles, après leur réutilisation dans la loggia supérieure, remonte à 1440 et fut commandée par Mgr Bonifacio Sigismondi.

Le cloître au moment de son achèvement comptait un seul étage. Des quatre bras d’origine, celui du nord, adossé à l’église, a été démoli en 1786. Les bases et les chapiteaux de ses colonnes ont été réemployés pour créer la loggia supérieure. Le cloître, comme la crypte, abritent des vestiges historiques et artistiques provenant des chapelles seigneuriales construites aux XVe et XVIe siècles, à côté de la cathédrale. Il s’agit du soi-disant lapidarium – situé le long des murs – dans lequel se remarquent des épigraphes d’autels,

 des fragments de sculptures, tels que San Sebastiano et San Rocco sculptés par Nicolò Longhi, et le torse d’un lion à colonnes ; vous remarquerez également quelques pièces de la rosace originelle ainsi que des chapiteaux et fragments décoratifs de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance.


Points d’intérêt 4

Le cloître

Points d’intérêt 6

Le transept droit, la chapelle de l’abside droite e la sacristie.

Menu de la visite

Retour à la page principale de la visite

Page d’accueil

Retour à la page d’accueil du portail