La crypte

Points d’intérêt 4

Écoutez l’audioguide

guide audio point d’intérêt 4

Transcription

Il vous est suffi de descendre ces escaliers pour vous retrouver soudain immergé dans une véritable forêt de colonnes: on en compte 98.

Des études archéologiques sur les murs, les tombes et la structure, ont permis d’établir avec certitude que la crypte est contemporaine de la cathédrale.

Sa structure, prolongée sous tout le transept, est un exemple unique dans le panorama roman européen.

La crypte, tout en conservant son charme intact à ce jour, a subi au cours du XVIIIe siècle une démolition partielle aux extrémités nord et sud en raison du besoin de renforcement des voûtes, et de la construction des autels massifs du transept situé au-dessus ; en revanche l’autel que vous voyez au centre est de construction plus récente : c’était un don de le communauté citoyenne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Si vous vous déplacez à l’intérieur, vous remarquerez que les bases des colonnes ne sont pas toutes les mêmes car elles sont extraites de fragments romains récupérés, tout comme les murs du transept et l’abside de l’église.

En continuant à l’intérieur, sur le côté gauche, vous remarquerez, sur le puissant pilier, une fresque du XVe siècle représentant « Sant’Antonio Abate et les donateurs », protecteur des animaux, tandis que sur le fond est logé un sarcophage paléochrétien qui abritait à l’origine le corps de San Guido et divers fragments de marbre appartenant aux chapelles de la cathédrale démembrées à la fin du XVIIIe siècle.

Montez maintenant les escaliers de la crypte et tournez à gauche pour accéder, par une petite porte, au cloître où vous trouverez le prochain QR code n.5 ou cliquez sur le contenu suivant.


Points d’intérêt 3

L’intérieur, les chapelles dans l’allée droite et la chaire

Points d’intérêt 5

Le cloître

Menu de la visite

Retour à la page principale de la visite

Page d’accueil

Retour à la page d’accueil du portail