Début de la visite de la Cathédrale d’Acqui Terme

Points d’intérêt 1

Écoutez l’audioguide

guide audio point d’intérêt 1

Transcription

La Cathédrale, est dédiée à Santa Maria Assunta, est située dans le centre historique d’Acqui Terme, déjà connue à l’époque romaine sous le nom de «Aquae Statiellae».

Les paysages et ses collines classées au patrimoine de l’UNESCO, les saveurs typiques de la cuisine et de la viticulture du Monferrato ainsi que l’expérience revigorante de ses eaux thermales, véritable aubaine pour la santé et de bien-être, font de la ville un important centre touristique.

La cathédrale d’Acqui Terme est le centre de la vie citadine et diocésaine depuis plus de dix siècles. Elle s’élève à proximité de la forteresse imposante du château et du séminaire diocésain, sur la place dominée par le palais de l’Évêché datant du XVe siècle.

Sa construction, commencée par l’évêque Primo peu après l’an 1000, fut achevée par l’évêque Guido, le saint patron de la ville thermale : la tradition est unanime à reconnaître en Mgr Guido celui qui a présidé la consécration solennelle de la nouvelle Cathédrale, le 11 novembre 1067, sous l’acclamation du peuple ému.

La structure de la cathédrale est l’œuvre des maîtres lombards, comme en témoignent les revêtements muraux à lésènes et festons, encore bien visibles au niveau de la nef centrale, du transept et des absides.

Du point de vue architectural, on note les relations évidentes avec l’architecture française qui lui est contemporaine : plus précisément, celle dérivée de la deuxième église construite vers l’an 1000 dans le grand monastère de Cluny. Le plan complexe en croix latine du bâtiment, avec un transept latéral et cinq absides est digne d’intérêt. L’élan vertical des structures est également saisissant : à l’origine une haute tour octogonale située au centre du bâtiment dominait l’ensemble.

Au fil du temps, la cathédrale a subi plusieurs transformations : son tracé roman s’est enrichi au fil des siècles de nombreux ajouts architecturaux qui ont conduit au résultat que vous pouvez admirer aujourd’hui.

Approchez-vous du bas de l’escalier du porche. On aperçoit le clocher en brique, achevé en 1479. Situé à côté de la façade, il repose sur les murs du bas-côté droit, en bordure du presbytère.

Son style est manifestement gothique tardif comme en témoigne l’élargissement progressif en hauteur des ouvertures : il commence par une fenêtre à une seule lancette, puis l’on passe aux fenêtres à meneaux double puis triple; les arcs en ogive caractéristiques en appui sur les corniches qui marquent l’étage et la flèche du sommet sont de la même période.

La grande rosace fut ajoutée en 1530 au centre de la façade et c’est en 1614 que l’on construisit le majestueux portique, tandis que les agrandissements des bas-côtés par les chapelles que nous examinerons plus tard datent respectivement de 1786 et 1790.

L’avènement du XIXe siècle marque la fin des importantes modifications structurelles de l’édifice. Les restaurations du XXe siècle amenèrent la cathédrale d’Assunta à mettre en valeur à l’extérieur, l’architecture romane d’origine. La restauration grandiose promue de 1985 à 1991 par l’archiprêtre Mgr Giovanni Galliano, en charge de la cathédrale pendant plus de 50 ans, mérite d’être rappelée. Sa mémoire est célébrée par une plaque apposée sur l’un des piliers centraux de la cathédrale.


Retour à la page principale

Le guide interactif de la cathédrale d’Acqui

Points d’intérêt 2

Le portail principal et les entrées latérales

Menu de la visite

Retour à la page principale de la visite

Page d’accueil

Retour à la page d’accueil du portail